< retour à la page précédente

2.Algorithme

Tarifs: prix d’un trajet en Île-de-France

Canal TP a été mandaté pour développer un module capable de calculer le prix d’un trajet en Île-de-France. C’est un projet à première vue assez modeste : on n’essaye même pas de calculer le trajet le moins cher. On veut juste restituer une information de prix pour un trajet déjà calculé.

Si, comme moi, vous êtes parisien mais que vous n’avez pas d’abonnement mensuel, savoir calculer le prix d’un trajet peut vous intéresser. Peut-être êtes-vous simplement curieux de connaître la complexité qu’il peut y avoir.

Abonnement Navigo

Alors là, c’est très simple : vous avez une carte qui couvre un certain nombre de zones, et il faut que votre trajet reste dans les zones couvertes. À part quelques petites subtilités comme des lignes à tarification spéciale (p.ex. l’OrlyVal) et quelques frustrations (impossible d’acheter un billet permettant de « compléter » les zones auxquelles vous avez droit), ça reste très simple.

Faites juste attention à une subtilité : le métro est toujours considéré comme faisant parti de la zone 1. Pour aller de Nation à La Défense, il faudra donc avoir la zone 1 si on y va avec la ligne 1, et les zones 1 à 3 si on y va avec le RER A.

C’est beaucoup plus amusant de s’intéresser au cas d’un voyageur qui veut juste un ticket pour aller de A vers B.

Pass navigo

Bus et métro

Les visiteurs de Paris connaissent le ticket de métro, le ticket t+. Il permet de prendre le métro avec autant de correspondances que l’on veut, sans limite de temps. Jusqu’ici c’est assez simple, non ?

Ce même ticket, permet également de prendre le bus (aussi bien ceux de la RATP que ceux de la majorité des 75 compagnies de transports opérant en Île-de-France). Les correspondances sont illimitées, mais cette fois-ci, il y a une limite de temps : 1h30 entre la première et la dernière validation. On peut donc faire un trajet de 1h50 avec un même ticket t+.

Attention toutefois ! Si vous avez la mauvaise idée d’acheter votre billet à bord du bus, celui-ci sera non seulement plus cher, mais en plus vous n’aurez pas le droit de prendre les correspondances.

Les lecteurs les plus alertes, auront bien évidemment pensé aux lignes à tarifications spéciales : par exemple le RoissyBus. 10€ le billet, pas de correspondance.

Mais ce n’est pas fini pour les bus ! Il y a aussi les lignes de bus à sections : sur le bus 351 de la RATP, selon la longueur du trajet, il vous faudra valider 1, 2 voire 3 ticket t+. Personne n’a réussi à me dire si j’avais le droit de prendre une correspondance après avec ces tickets. Le composteur du bus d’après a décidé que oui. Ces lignes dites à sections devait disparaître avec la création du ticket t+, mais il en reste encore une douzaine, surement par nostalgie d’un temps où la tarification était plus complexe…

On va faire une petite pause pour les bus, mais tout n’a pas encore été dit. La tarification réserve encore d’autres surprises…

RER et Trains de banlieue

La règle de base est simple : entre deux gares, il existe un prix calculé selon des règles obscures. Mais finalement c’est juste un gros fichier contenant les prix des tickets pour toutes les origines et destinations.

Un tel ticket « OD » permet les correspondances entre toute ligne de banlieue, RER et métro.

Cependant, le prix du ticket « OD » peut varier en fonction de la gare où l’on fait le changement !

Tramway

Lorsque le prolongement de la ligne T3 sera fini, et que vous voudrez venir nous rendre visite dans les locaux de Canal TP enfin devenus accessibles, quel type de ticket faudra-t-il prendre ? Quelle correspondance peut-on prendre ?

Le tramway est considéré comme un bus. Tramway puis bus nécessite donc un seul ticket, tandis que tramway puis métro nécessitera deux tickets.

Voilà pour les cas simples.

Le tramway T4 est un train-tram qui ré-utilise des voies SNCF existantes et est exploitée par cette dernière. Pour cette raison, le T4 est également considéré comme faisant parti du réseau ferré lourd et l’on peut acheter des ticket OD. Savoir quand il faut utiliser un ticket t+ ou un ticket OD, dépend du trajet que vous allez faire avant ou après. Relire alors les chapitres précédents

Noctilien

Je vous avais dit que c’en était pas encore fini pour le bus !

Le noctilien (le réseau de bus de nuit qui circule entre 1h et 6h du matin) a droit à sa propre tarification. Il faut payer plusieurs ticket t+ en fonction du trajet.

Pour un trajet de banlieue à banlieue, il faut dépenser autant de tickets que de zones traversées. Ainsi si vous faites zones 2,1,2,3, vous devez payer 3 tickets.

Si le début ou la fin du trajet est à Paris, alors vous payez un ticket de moins. Pour un trajet zone 4,3,2,1, il faudra 3 tickets.

Les correspondances sont interdites, ce qui a le mérite de simplifier les règles.

One last thing ! Le réseau Noctilien est exploité conjointement par la SNCF et la RATP. En schématisant, la RATP exploite des bus sur Paris et la petite couronne, tandis que la SNCF exploite des cars vers la grande couronne d’Île-de-France. Et bien sachez que pour les Noctilien SNCF, vous avez le droit d’utiliser un ticket OD habituellement utilisé pour le RER ou le Transilien !

Résumé

J’espère que vous avez compris : ce n’est pas simple. Et c’était plus complexe avant! La complexité vient du fait que les tickets et les transitions dépendent à la fois du mode, des zones,
du réseau et des compagnies.

Suite à la pression de certains élus, l’Île-de-France devrait supprimer certaines zones pour les abonnements Navigo. C’est un premier pas vers la simplification. On peut déjà se demander quelle sera l’impact sur les tarifs des Noctiliens.

On entend parler de titres de transport intelligents où le prix du trajet dépendrait de la distance, du mode, voire peut-être même de la charge de ce mode afin d’inciter les gens à prendre des lignes moins saturées. Difficile de savoir alors quel sera le modèle…

Références

Par Tristram Gräbener, le 06 July 2012